snep
 
 
 
 
Paris, le 9 octobre 2020
 
Projet de loi de finances 2021 :
le gouvernement accentue la saignée dans le second degré !
 
Le projet de loi de finances pour 2021 vient de sortir. Il nous permet de nous projeter sur la rentrée 2021, notamment au regard du bilan de rentrée qui s’avère catastrophique.
 
A la rentrée 2020, nous faisons le constat :
- d’effectifs par classes qui explosent (il n’est plus rare de trouver des groupes à plus de 27 en éducation prioritaire, à plus de 32 en collège, à plus de 37 en Lycée et LP).
- du manque de recrutements : dans 10% des établissements, il manquait un enseignant d’EPS pour assurer des horaires obligatoires (exemples ici)
Les conditions d’apprentissages des élèves se dégradent ainsi que les conditions de travail des enseignant.es d’EPS. Après un peu plus d’un mois, la fatigue se fait plus que sentir dans les établissements et les salles des profs !
 
A la rentrée 2021, 28 000 élèves de plus sont attendus dans le second degré, le projet de budget prévoit 1800 suppressions d’emplois ! Moins d’enseignant.es dans les établissements, plus d’élèves par classe, une rentrée « normale » pour le Ministre. Pour « compenser » les suppressions de postes, on va demander une nouvelle fois aux personnels de travailler plus en imposant des heures supplémentaires. (communiqué Projet de budget 2021 - Priorité au sport et à l'EPS ?)

A cette rentrée, les personnels tiennent déjà le système éducatif à bout de bras par manque de moyens humains et matériel. Le projet de budget 2021 prévoit d’aggraver une situation qui pèse sur la qualité du service public mais aussi sur la santé des personnels déjà sous tension. Recruter est une urgence pour tout le système éducatif et cela doit passer par une revalorisation des métiers, notamment car la crise du recrutement se poursuit dans plusieurs disciplines.

La discussion sur le projet de loi de finance débute le 12 octobre à l’Assemblée Nationale. Il est donc urgent d’agir massivement, avec les parents d’élèves, les étudiants STAPS et les élu.es pour exiger des moyens supplémentaires pour l’école.
Nous vous appelons à interpeller les parlementaires (députés et sénateurs) en demandant des audiences et en leur envoyant massivement des mails en spécifiant dans le texte la situation vécue dans votre établissement ou université (texte modifiable, cliquez sur le bouton ci-dessous). Le SNEP-FSU s’adressera aux groupes parlementaires sur cette question budgétaire.

Soyons offensifs, exprimons nos besoins pour imposer des choix tournés vers l’avenir et l’éducation !

Le secrétariat national du SNEP-FSU 
 
 
 
SNEP-FSU
76, rue des Rondeaux
75020 PARIS
Facebook
Twitter
Youtube
 
 
Cet e-mail a été envoyé à mathieu.weiman@gmail.com
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur snep.
 
 
SendinBlue
 
 
© 2020 snep